Châteaux et manoirs

 Plus de 30 châteaux ou manoirs à Ploujean ?

Oui, il y a plus d’un siècle. Aujourd’hui nous en comptons 25, certains ont encore fière allure grâce à des travaux, parfois importants, engagés par leurs propriétaires.

 Ces belles demeures ont reçu, pour la plupart d’entre elles, la visite de Daniel Appriou et de Erwan Bozellec. Elles figurent donc dans la série de quatre tomes sur les Châteaux et Manoirs en baie de Morlaix.

Livre Appriou et Bozellec

Avec leur accord, nous vous présentons les pages concernées. Merci à eux !

Pour cette longue visite, commençons par ceux situés au nord du chemin vicinal reliant le Clique à la route de Lanmeur.

Carte_Nord

De gauche à droite sur la carte, mais du Clique à Coat Morvan sur le terrain, suivez-les.

Manoirs au nord de Ploujean

Histoire et Patrimoine vous propose quelques compléments :

Le Clique

Manoir de Cosquérou

Manoir de Coat Morvan

Ensuite, à partir du travail de Appriou et Bozellec, nous avons classés les autres châteaux et manoirs par ordre alphabétique et en 3 groupes :

le 1er groupe

Carte1

 Pour retrouver le texte des auteurs : Manoirs_1

Le Manoir de Coatserhou

Nettement plus ancien que le château du même nom et situé plus au nord, il était le fief des seigneurs de Coatserhou.

Manoir de Coatserho
Emplacement du manoir

Le propriétaire actuel, François de Beaulieu, en a entrepris la restauration et nous fait l’honneur des présentations. Qu’il en soit ici remercié.

Le vieux manoir de Coatserho

La famille du Plessix de Coatserhou est évoquée par Monsieur de Beaulieu dans son historique. Mais il paraît utile ici d’apporter quelques compléments, une bonne part des Ploujeannais de souche devant à la mésalliance de la dernière héritière quelques ascendances royales.
En effet, c’est Ollivier Morvan (dont le père était domanier du lieu noble de Kermellec) qui convola avec Marguerite du Plessix en 1716 et lui assura une prolifique descendance.
Voir : la famille de Ollivier Morvan
C’est aussi à cette famille que nos archives doivent un acte collectif de baptême ! Le 21 août 1659 Messire François du Plessix, grand-père de Marguerite, trouve la mort à la foire de Guingamp. Il sera inhumé dans l’église de Ploujean, mais le 31 août suivant le curé Bolloré procède au baptême d’au moins trois des enfants « pour urgente nécessité » . Cette famille, avec un long passé au service des rois de Navarre, avait probablement une conception différente de la religion. Yves du Liscoët grand-père maternel de Renée de Lanloup, l’épouse de François du Plessix, était Maréchal de camp d’Henri IV. Il est décédé en novembre 1594 lors des guerres de la Ligue en combattant les Espagnols à Crozon. Lors du siège de Carhaix en 1590 le prêtre Leinlouët lui trancha la main droite. Appareillé, il gagna le surnom de « Manchot du Liscoët ». Pour mieux connaître l’ascendance de la dernière noble héritière .

le 2nd groupe

Kaer ou Ker ... Pour retrouver le texte des auteurs : Manoirs_2

 

le 3ème groupe

Carte3

  Pour retrouver le texte des auteurs : Manoirs_3

Penlan

Penlan_Château

Le manoir ou château de Penlan ne figurant pas dans cet ouvrage, nous avons ajouté ceci :

Il est situé à l’est du territoire, entre deux routes de Paris. La plus ancienne étant celle passant par la Madeleine et l’autre la N12 d’avant la voie express. C’est d’ailleurs en bordure de cette route que se trouve la stèle commémorant la tragédie de l’été 1944 à St Pol de Léon. Les Allemands avaient arrêtés dans cette ville 21 otages et fusillé 5 sur place, les autres étant amenés à ce château de Penlan, lieu de stationnement d’une section allemande, où ils ont été exécutés.

Stèle_Penlan

Bien avant la construction du château actuel, on note en date du 22/04/1747 le baptême des jumelles Catherine et Marie GUEGUEN, nées au manoir et filles de Yves et de Marguerite COATARMANACH, les parents se sont mariés en 1735 à Plouégat-Guérand et n’étaient probablement pas propriétaires des lieux.

Vers 1850 sont nés au même manoir Henri Jean Charles et Alice Cécile Camille FLEURIOT DE LANGLE. Famille de propriétaires ayant fourni à la marine de nombreux officiers tel leur ancêtre Paul Antoine Marie (1744-1787) qui trouva la mort alors qu’il commandait l’Astrolabe, une des deux frégates de l’expédition de Lapérouse. Les FLEURIOT DE LANGLE occupaient aussi Prat al lan en Plouigneau, situé seulement à 1 km de Penlan et toujours à proximité de la route de Paris. Et pourquoi ne pas supposer qu’il s’agissait de la même lande ? Un bout étant à Ploujean (Penlan) et une prairie y attenant, un peu plus loin (Prat al lan).

Pour conclure ce rapide survol de nos châteaux, il nous semble nécessaire d’orienter le visiteur vers le travail de Guillaume QUEGUINER .

 Bien entendu, ces pages peuvent être modifiées et leur contenu amélioré. Pour ce faire, vos suggestions et informations sont attendues.

Publicités