Il y a 100 ans : La Grande Guerre

Les 2 monuments …

La croix, la pyramide tronquée, deux symbôles !
Il s’agit bien entendu des monuments aux morts, édifiés après la « der des der » pour rappeler aux générations futures ce conflit qui a fait de nombreuses victimes et qui devait donc être le dernier.

A Ploujean, il y a 2 monuments ! L’un au centre du cimetière surmonté d’une croix et l’autre dans un coin de la place, près de l’église et un peu caché par les arbres.

Ainsi, nos « Morts pour la France » sont honorés deux fois.

Pourquoi, à la différence des autres communes, avons-nous deux monuments ?

Laissons à Patrick Gourlay, professeur d’histoire et consultant de notre association, le soin de répondre à cette question :

les 2 monuments aux morts

 « Evit Doué ag ar vro »  (pour Dieu et la patrie)

La façade du monument du cimetière ne laisse aucun doute, c’est le monument religieux.

Dc_1914-18_A

Le monument républicain porte le nom de batailles :

Dc_1914-18_1

 

Révélé par sa correspondance,

le tragique destin d’un jeune marié

 

Recensement des noms portés sur les deux monuments

Sur le monument républicain on trouve aussi les morts pour la France du conflit suivant.

Les morts de 14-18 sont ici au nombre de 149, soit un de moins que sur le monument précédent.

Mais à y regarder de plus près, seuls 145 possèdent leur nom sur les 2 monuments !

Les 5 ajouts du monument du cimetière :
BODROS
DECROCK
LELEU
SALOU
SORET de BOISBRUNET

Les 4 ajouts du monument républicain :
BODELER
FUMETERRE
LERAN
QUEGUINER

Une quarantaine de ploujeannais ont, a priori été portés sur les monuments de leur commune de résidence.

Enfin, nous n’avons pas oublié 5 hommes ayant un lien avec Ploujean :

 – François Marie GUINER, de Plougonven, ayant 2 fiches « Mémoire des Hommes » (au nom de « Le Guiner », une « né à Ploujean » (autre erreur) , Mort pour la France et une « né à Plougonven, non mort pour la France ».

 – Valéry Félix PHILIPPAR ayant une plaque dans la chapelle de Suscinio

 – Jean René GOURVIL, inscrit sur le livre d’or et patron horticulteur à Coat Congar

 – Jean Louis MALLEGOL, inscrit sur le livre d’or et « domicilié en dernier lieu à Ploujean »

Jean Marie STEUN, porté sur le monument de Morlaix

Avec ceux-là, nous atteignons 200, sans avoir la prétention d’avoir terminé ce triste recensement …

A partir des monuments, des « Livre d’Or » de Morlaix et de Ploujean, des transcriptions d’acte de décès, des fiches matricules et « Mémoire des Hommes » nous avons établi un tableau des Morts de Ploujean en 1914-1918 .

Cette base de données* est régulièrement mise à jour

(dernière màj 01/11/2018).

Le n° précédant l’année du décès sur les monuments indique la face où se trouve le nom.

Pour ceux présents sur la base de généalogie rvantudcoz, g: nbre de générations, a: nbre d’ascendants et L: nbre de liens avec la souche de l’arbre.

Tous « Morts pour la France » ?

Le cas de GUINER François ayant 2 fiches « Mémoire des Hommes », une « mort pour la France » et l’autre indiquant le contraire, est unique. Parce que Ploujean est mentionné sur l’une d’elles, il est sur le tableau récapitulatif. Généralement le site du Ministère de la Défense recense les combattants ayant cette mention qui est portée sur l’acte de décès. Mais tous les inscrits sur les monuments n’ont pas cet honneur. C’est le cas de ceux qui, revenus malades du front, sont décédés à domicile. D’autres sont décédés en mer, sans lien avec la guerre sinon la période.

Quelques malades

BODROS Jean François, né le 19/09/1893 à Morlaix – décédé le 29/03/1915 à Ploujean (acte n°21)

Réformé pour rétrécissement aortique – Incorporé à la 11ème section d’infirmiers militaires le 15/12/1914 – Réformé n°2 à Morlaix le 12/03/1915 – Inscrit sur le monument du cimetière

BOURHIS Pierre Marie,  né le 18/05/1895 à Penantraon, marin de commerce, Incorporé au 1er Régiment de Zouaves le 16/12/1914, Réformé n°2 pour « Affection cardiaque » le 1er février 1915. Décédé le 21 mars 1916 au Havre. Pas de fiche « Mort pour la France ».

GOURVIL Jean René Marie, né le 04/07/1882 à Morlaix – décédé le 13/09/1918 à Morlaix de broncho-pneumonie double

Ajourné en 1903 et 1904, Services auxiliaires en 1905 pour « faiblesse » – Service armé par la commission spéciale de réforme de Brest le 05/11/1914 – Affecté au 19è RI le 07/12/1914 – Classé service auxiliaire par la commission de Brest le 22/02/1916 – Entré à l’hôpital de Morlaix le 06/09/1918 – Sur livre d’or de Ploujean

LE DUC François Marie, né le 16/06/1892 à Plestin les Grèves. Incorporé le 08/10/1913, Admis à la réforme le 19/05/1917 pour tuberculose pulmonaire. Décédé à La Forge Neuve le 13/04/1918. Inscrit sur les 2 monuments. Beau-frère de Pierre GRALL (+ 1918) et de Sylvestre POSTIC (+ 1915). Pas de fiche « Mort pour la France ».

LE SAUX François, né le 13/11/1893 à Ploujean – décédé le 17/06/1918 à Ploujean (acte n°33) de tuberculose pulmonaire

Engagé volontaire pour 5 ans le 11/12/1912 – Admis à la réforme n°1 avec gratification par décision ministérielle du 10/12/1917 – RDC le 31/12/1917

SALOU Jean Louis, né le 20/06/1895 à Ploujean – décédé le 14/03/1917 à Ploujean (acte n°17) de tuberculose pulmonaire

Incorporé au 148è RI le 08/09/1915 – Réformé n°2 à Brest le 30/05/1916 pour tuberculose pulmonaire (Loi du 17/08/1915) – Inscrit sur le monument du cimetière

SILLIAU Yves, né le 10/08/1892 à Ploujean – décédé le 23/05/1915 à Ploujean (acte n°35) de tuberculose pulmonaire

Incorporé au 48è RI le 10/10/1913 – Réformé n°2 à Guingamp le 12/06/1914 pour tuberculose pulmonaire

THEPAUT Pierre Marie, né le 20/11/1877 à Ploujean – décédé le 28/09/1918 à l’hôpital maritime de Brest

Ajourné en 1898 et exempté en 1899 – Affecté au 19è RI le 22/05/1917 – Classé Service auxiliaire à Quimper le 03/01/1918 – Livre d’or de Morlaix

Blessé et … oublié !

LERAN Maurice François Marie, né à Guiclan le 23/09/1882, marié à Ploujean en 1910 avec Marie Françoise SPAGNOL, mobilisé le 05/08/1914, blessé 3 fois (01/10/1914, 27/09/1915 et 24/01/1916). Campagne contre l’Allemagne du 05/08/1914 au 10/05/1917. Décédé à son domicile au Launay le 28/10/1918. Inscrit sur le monument de la place. Pas de fiche « Mort pour la France ».

 

Quelques anomalies :

BOIZARD sur les 2 monuments pour les 2 frères en 1915 et 1916, BOISARD sur les actes de naissance, fiches matricules et actes de décès

CLEACH René en 1917 sur les 2 monuments, CLECH Jean René pour l’état-civil (naissance et décès)

CORSON Marcel en 1918 sur les 2 monuments, décédé le 07/10/1915

GRALL René en 1918 sur les 2 monuments, « René » également sur l’acte de décès, mais « Pierre » sur la fiche matricule et sur l’acte de naissance du 24/08/1878 (date confirmée par l’acte de décès).

GUEGUEN Alexandre en 1917 sur les 2 monuments, disparu avec le Suffren le 26/11/1916

JEGADEN Guillaume en 1918 sur les 2 monuments, disparu en mer le 22/01/1919

LE DEUNFF Vincent en 1914 sur les 2 monuments, décès fixé au 20/02/1918 par jugement

LE DUC François Marie en 1917 sur les 2 monuments, décédé à Ploujean le 13/04/1918

LE LAY Jean Marie en 1914 sur les 2 monuments, disparu le 12/08/1915

LOUSSOT H. en 1914 sur le monument républicain, LOUSSAUT pour l’état-civil (naissance et décès)

MONFORT Jules en 1917 sur les 2 monuments, décédé le 15/12/1916

MORDELLES Adrien en 1917, MORDELLEC sur le monument républicain

NENEZ Jean en 1916 sur les 2 monuments, disparu le 27/08/1914

NOIRÈS François en 1915 sur le monument républicain, décédé le 17/04/1916

PAPE Jean Marie en 1918 sur les 2 monuments, disparu en mer le 16/01/1915

PARC Jean Marie en 1917 sur les 2 monuments, disparu en mer le 26/11/1916

SPAGNOL Pierre en 1916 sur les 2 monuments, décédé en captivité le 13/08/1918

TANGUY Jean Marie en 1915 sur les 2 monuments, disparu le 17/12/1914

TEURROC Jean en 1915 sur le monument républicain, décédé le 09/09/1916

TIEC Francis en 1917 sur les 2 monuments, THIEC pour l’état-civil

TILLY Charles en 1917 sur les 2 monuments, disparu le 29/08/1914

URVOAS François en 1917 sur les 2 monuments, HURVOAS F. sur le monument républicain

VARCLEYE Alexandre en 1918 sur les 2 monuments, VARCLEY sur le monument républicain

WARCLEYE François en 1915, VARCLEY François sur le monument du cimetière, VARCLEY F. en 1916 sur le monument républicain. Né en 1897 de Agapith VARCLEYE et cousin germain du précédent.

Si l’année portée sur les monuments peut être celle du jugement prononcé après la disparition, l’ordre inverse s’explique plus difficilement …

Les énigmes :

(sur fond bleu dans le tableau et numérotés de (1) à (6))

(1) BESCOND Jean sur les 2 monuments en 1918. Pas vu sur « Mémoire des Hommes », pas de Jean BESCOND né à Ploujean entre 1870 et 1905 pouvant lui correspondre. Mais les deux « Jean BESCOND » trouvés sont susceptibles d’étayer une erreur sur les monuments par leur absence :

  • Jean François Marie BESCOND, né en 1897 à Ploujean a connu une période de captivité en 1918 avant de s’installer à Plounévez-Lochrist.
  • Jean Marie BESCOND, né en 1898 à Ploujean, s’était engagé dans la marine avant de s’installer au Havre.

(2) BODELER F. sur le monument républicain en 1918. Pas vu sur « Mémoire des Hommes », pas de BODELER né à Ploujean. D’après le patronyme, pourrait être un réfugié venu du nord de la France. Une variante du patronyme : Charles BAUDELAIRE (1821-1867).

(3) GRALL Olivier sur les 2 monuments en 1915. Pas né à Ploujean entre 1870 et 1905. Peut être né à Lambézellec le 05/06/1888. Malgré la transcription à Brest, voir la fiche matricule 81/716  http://mnesys-portail.archives-finistere.fr/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_cg29%2Fdatas%2Fir%2Fserie_r%2FFRAD029_00000001R%2Exml&page_ref=33551&lot_num=1&img_num=81&index_in_visu=

et http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/m005239ec1a2bfe1

(4) KERBRAT François sur les 2 monuments en 1916. Pas vu sur « Mémoire des Hommes », pas né à Ploujean entre 1870 et 1905. Peut être François Marie KERBRAT né en 1879 à Taulé et disparu en 1915. Mais il est fait prisonnier et, démobilisé en 1919, se retire au Petit Rest en Ploujean. Là où il a été recensé en 1911 avec son épouse et 2 enfants. Décédé en 1962 à Plougasnou … Voir sa fiche  http://mnesys-portail.archives-finistere.fr/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_cg29%2Fdatas%2Fir%2Fserie_r%2FFRAD029_00000001R%2Exml&page_ref=28430&lot_num=1&img_num=246&index_in_visu=

(5) LE BRAS Louis sur les 2 monuments en 1915. Serait à fusionner avec LE BRAS Louis Marie Jean Baptiste décédé en 1914, seul sur le Livre d’Or.

(6) RENAUT Alphonse sur les 2 monuments en 1914. Pas vu sur « Mémoire des Hommes », pas né à Ploujean. Et 2 décès d’homonymes en 1914 :

  • RENAUT Alphonse né le 21-06-1882 en Ille-et-Vilaine,  décédé le 07/10/1914 à l’hôpital de Béthune (62)

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/m005239fe327553f

  • RENAUT Alphonse dit Gaston né le à Manneville Sur Risle (Eure), décédé le 22/08/1914 au Chatelet (Belgique)

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/m005239fe327272e

 

* Cette base de données étant en cours d’élaboration, nous comptons sur votre aide pour y ajouter toute  information utile, surtout pour les précédents (énigmes) dont nous n’avons de sûr que l’inscription sur les monuments.

 

Pour ceux dont les noms suivent nous avons constitué quelques fiches :

Le bilan du recensement

Les morts de l’année 1914

Les morts de l’année 1915

Ceux présentés aux différentes réunions :

Présentés à la réunion du 23 février 2016 : 28 morts de juillet 1915 à février 1916

Présentés à la réunion du 27 septembre 2016 : les 13 morts de l’été 1916

Présentés à la réunion du 31 janvier 2017 : les 11 morts de l’automne 1916

Présentés à la réunion du 20 juin 2017 : les 18 morts du 1er semestre 1917

Présentés à la réunion du 19 décembre 2017 : les 10 morts du 2nd semestre 1917

Présentés à la réunion du 17 avril 2018 : les 9 morts du 1er semestre 1918 (et 3 omis de 1915 et 1917)

Présentés à la réunion du 18 septembre 2018 : les 34 morts du 2nd semestre 1918

 

Kerbaul et la guerre : un lourd tribut

Conséquences de la guerre
sur la population et pour la classe 1915

Des chiffres qui mettent en évidence la surmortalité des ploujeannais et la mortalité infantile.

L’hommage de Janine et Michel
aux morts pour la France

la chanson : Souviens-toi

Ils sont de Kerbaul et l’ont composée pour un concert à la chapelle de Saint Antoine. Nous les remercions.

 

Publicités